16 octobre 2008

ici pas de chantiers pas d'armatures pas de terre ici le long élixir de bras souverains le fleuve de vie l'eau se pâme de lueurs de nuances propres au crépuscule l'eau n'a pas de lieu juste un mouvement une esquisse d'être
Posté par NICOLASVASSE à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2008

sur une plage conique des milliers de crabes de la salade de mer des coquilles lentes sur une plage conique pas moyen d'être seul
Posté par NICOLASVASSE à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2008

je n'avais aucune idée tactile de sa grandeur aucune imagination faisant ses tours je n'avais aucun moyen de lui paraître plus élancé que les cimes j'étais une boue charmante et gentille une ortie si peu malveillante sur sa peau si rose et blanche que je n'avais plus aucune idée du pourquoi et comment je me donnais ainsi délivré.
Posté par NICOLASVASSE à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2008

des fleuves des rires des fleurs bourgeonnantessans cela pas d'attente pas de berge fraîcheelle neuve et polie s'emmitoufla de parures verteselle comme un petit tas de cailloux au fond de l'eau
Posté par NICOLASVASSE à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]