ça avance entre les lignes les tigres et les algues le fond les formes et fusion quatre mains naissantes pour dégorger le poison du ciel cratères paysages de feux brumes et parfums là dans le proche avenir du flot rouge voilier les yeux sur la mer du cristal sur la table pesante et lourde le bois marbre les fins crevant les moments clairs souvenirs prières et la suite morte toujours ça avance d’une boue épaisse par-dessus l’épaule les os gris et la nappe absente comme le reste comme les autres la seule étendue du regard devant soi.