04 juillet 2008

Shane Pickett, "From Kambarang into Biroc", 61 x 55 cms Acrylic on linen

Posté par NICOLASVASSE à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2008

Bernardin Bationo, sans titre 5, Huile sur toile 96x96

Posté par NICOLASVASSE à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2008

Jean-Philippe OUVRY, L'HOMME ET LA QUADRATURE DU CERCLE

Posté par NICOLASVASSE à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2008

Antonin ARTAUD

"Se retrouver dans un état d'extrême secousse, éclaircie d'irréalité, avec dans un coin de soi-même des morceaux du monde réel." "Une espèce de déperdition constante du niveau normal de la réalité." "Un impouvoir à cristalliser inconsciemment, le point rompu de l'automatisme à quelque degré que ce soit." "Le difficile est de bien trouver sa place et de retrouver la communication avec soi. Le tout est dans une certaine floculation des choses, dans le rassemblement de toute cette pierrerie... [Lire la suite]
Posté par NICOLASVASSE à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2008

Marina TSVETAIEVA

"Je suis une page sous ta plume.J'accepte tout. Je suis une page blanche.Je garde tout ton bien précieux,Je le cultive pour te le rendre au centuple. Je suis le village, je suis la terre noire.Tu m'es pluie et soleil.Tu es Maître et Dieu et moi -Tchernoziom et papier blanc ! Marina TSVETAIEVA, "Le ciel brûle suivi de tentative de jalousie", poésie/gallimard
Posté par NICOLASVASSE à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2008

André DU BOUCHET

"J'occupe seul cette demeureblanche où rien ne contrarie le vent si nous sommes ce qui a criéet le cri qui ouvre ce cielde glace ce plafond blanc nous nous sommes aimés sous ce plafond." André DU BOUCHET, "Dans la chaleur vacante suivi de Ou le soleil", poésie/gallimard
Posté par NICOLASVASSE à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2008

Henri Michaux

"Tant pis, regardons les barques alors, les belles embarcations malaises à proue relevée, qui me plaisent tant, non, qui me "plaisaient" tant, leur proue a maintenant quelque chose de particulièrement proue, d'insupportablement proue. Elle me fatigue à force d'être proue. Elle est proue à ne plus laisser tranquille ce qui en moi n'est pas proue. Elle est fanatiquement proue. Regardons les rames alors. C'est pire. Tous les aigus sont trop aigus. Les rames siamoises sont d'ailleurs assez aiguës du bout. Mais leur aigu... [Lire la suite]
Posté par NICOLASVASSE à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2008

Jacques DUPIN

"Les nuages traversent la chambre au-delà des cimes qui nous retiennent. La chambre abandonnée aux nuages...Les nuages laissés à la mer..." "Pierres dressées, marches forcées. Il n'a jamais respiré plus librement qu'à travers cette lapidation immobile d'un corps, d'un autre corps contre le ciel." "J'enfonce la porte. Je suis à l'écoute. Je tire sur l'archet : jusqu'à la disparition de cette enfance amassée comme neige devant la porte..." "Ecrire sans casser le silence. Ecrire, en violation... [Lire la suite]
Posté par NICOLASVASSE à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]