l’enfance c’est la parole négative inversée repliée étouffée juste un flux de sang dans le cordon juste une totalité errante d’organes flottants l’enfance se jette de là du passé trouble de l’autel des oracles et des pierres droitement sortie de la glaise végétale courbe follicule un ventre du ventre une lave froide sur un parterre basaltique et réel lieu d’abandons d’exodes et d’horreurs étrangères pour toujours plus prégnantes et geysers d’abcès mentaux l’enfance jaillit d’un trait de fusain sur un papier mouillé et dès lors mangé d’immenses failles.